Zone de réflexologie plantaire des pieds

Les zones réflexes en réflexologie plantaire

Les origines du massage des pieds

La réflexologie plantaire tire son origine de l’ère primitive lorsque l’être humains était nomade. Il avait pris conscience que le massage des pieds l’aidait à le soulager de longues marches.

Il faudra ensuite attendre 3000 ans avant JC pour que soit mise en évidence le lien entre le massage du corps et les premières zones du corps par la Chine.

Puis l’on retrouvera des connaissances sur les zones réflexes de massage des pieds chez les incas, les égyptiens, les guérisseurs indiens avec la découverte de planches gravées indiquant la correspondance entre la plante des pieds et les organes internes.

Au début, la réflexologie plantaire étaient réalisée exclusivement dans le cercle familiale à titre préventif comme hygiène de vie. Puis, elle a progressivement évoluée au regard de son efficacité vers une forme de pratique thérapeutique.

Les zones réflexes telles qu’elle sont désormais abordées en réflexologie plantaire moderne

La réflexologie plantaire moderne telle qu’elle est pratiquée en occident est née de la thérapie par zones attribuée au Dr William Fitzgérald, un ORL américain. Cette thérapie s’appuie sur la mise en évidence de la relation entre les organes et les terminaison nerveuses des pieds et des mains. Il divise mentalement le corps en 10 zones longitudinales et il observe qu’une pression exercée dans l’une de ses zones favorise le fonctionnement des organes internes situés dans l’une de ces zones.

De cette approche, la réflexologie plantaire est née comme une technique de pression profonde exercée sur les pieds pour soulager les douleurs et améliorer le fonctionnement organique.

Qu’est-ce qu’une zone réflexe ?

Une zone réflexe est une zone depuis laquelle il est possible d’exercer une action reflexes. Une action qui offre la possibilité d’agir à distance sur les différentes fonctions et douleurs du corps.

Les pieds demeurent une zone sensible à la réflexologie grâce à ses 7200 extrémités nerveuses. Ils sont l’une des parties les plus innervées du corps.

Les différentes topographies des zones réflexes

L’organisation des zones réflexes en réflexologie plantaire s’appuie sur une répartition cohérente avec l’organisation des organes dans notre corps.
Les zones réflexes des organes du haut du pied correspondent aux organes du haut du corps (sommet du crâne). Les zones réflexes des organes du bas du pied correspondent aux organes du bas du corps (plancher pelvien).
Et de la même façon, les zones reflexes des organes situés dans la partie gauche du corps sont dans le pied gauche. Les zones reflexes des organes situés dans la partie droite du corps sont dans le pied droit.

Les zones réflexes sont réparties sur les différentes faces du pieds avec le dessous du pied, le dessus du pied et les faces latérales internes et externes des pieds.

Même si des études physiologiques du système nerveux végétatif permettent de comprendre les modalités d’intégration et de redistribution des stimulations réflexes.
Il n’existe aucune étude permettant d’expliquer la topographie des zones réflexes des pieds telles qu’on les connais actuellement. D’ailleurs, il existe différentes topographies des zones réflexes des pieds qui varient d’une école à une autre.

Et en même temps, il est tout à fait possible de traiter un organe précis grâce à des cartes détaillées.

Des zones réflexes vivantes dont les positions peuvent évoluer

Non seulement les zones réflexes n’ont pas des frontières strictes, mais elles peuvent varier.
Elles sont le reflet de l’état du corps et elles ne reposent pas sur un principe de carte abstraite rigide.

Par exemple dans le cas où un organe est congestionné, la zone dans laquelle il situé va avoir tendance à s’appuyer, voir déborder sur les autres zones. Il peut ainsi y avoir des superpositions de zones réflexes qui se créées et donc des changements de topographie.

Distinction entre les zones réflexes, les zones douloureuses et les causes ayant déclenchées les douleurs dans le corps.

Il existe différentes situations rencontrées en réflexologie plantaire avec :

  • la possibilité de lire dans les zones réflexes les problèmes et maux du corps relatif à un système. Par exemple lors d’un traitement du système osseux, il est possible de percevoir tous les problèmes vertébraux comme les déplacements de vertèbres, les disques abîmés, les tensions musculaires.
  • la possibilité de lire dans les zones réflexes l’origine d’un maux situé à un endroit différent de la zone douloureuse. Par exemple lors d’un traitement du système osseux, il peut être détecté une zone réflexe douloureuse relative à une vertèbre différente de la vertèbre douloureuse en elle-même. La zone reflexe va permettre d’indiquer où se situe la cause de la douleur et prendre conscience de l’endroit douloureux est une douleur “projetée”.
  • la possibilité de faire le lien entre une fonction touchée et la zone réflexe qui est associée à un autre système qui communique en transverse. Par exemple la douleur des 2 épaules sera le plus souvent causées par un dysfonctionnement des intestins. La douleur de l’épaule droite sera causée par le foie et la vésicule biliaire. Et la douleur de l’épaule gauche causée par le cœur ou l’estomac.

Le choix des zones réflexes à traiter

Le choix des zones réflexes à traiter va être fonction de ces différents mécanismes avec :
– soit on traite la zone douloureuse directement.
– soit l’on va chercher à traiter la cause de la zone douloureuse avec les organes associés pouvant causer ce type de douleur au niveau d’une zone précise.

Par exemple, pour traiter un problème de peau, le reflexologue traitera le système endocrinien (si c’est un enfant, un adolescent ou une femme), les poumons (si c’est un fumeur), le foie et l’intestin (si le problème provient d’un déséquilibre alimentaire).

Quelques zones réflexes-clés faciles à repérer sur nos pieds

La zone de la voute plantaire appelée Semelle de Lejars ou 2nd cœur. Elle est recouverte de capillaires sanguin stimulant la retour sanguin dans le corps. A stimuler pour favoriser la circulation et l’élimination des toxines dans le sang.

La zone située de chaque côté du tendon d’Achille au niveau de l’arrière de la cheville. C’est la zone d’élimination qui permet au corps de se désintoxiquer de façon globale à travers toutes les voies d’élimination.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *